La Corse dit «non» à la 5G
L’Assemblée de l’île demande un moratoire sur le déploiement de la 5G sur son territoire. Par Elsa Bembaron Mis à jour le 3 août 2020 à 17:51
 
Prudence et longueur de temps... Sous l’impulsion de son président Jean-Guy Talamoni, l’Assemblée de Corse veut se donner le temps de la réflexion face à la 5G. Vendredi, elle a voté une demande de moratoire sur le déploiement de la nouvelle génération de téléphonie mobile sur l’Ile de Beauté. «Il ne s’agit pas de s’opposer par principe à la 5G. Il s’agit simplement de réclamer le droit pour les élus d’avoir tous les éléments d’appréciation pour prendre position sur cette nouvelle technologie», explique Jean-Guy Talamoni, qui ne veut pas que les élus soient «à la remorque de décisions prises par l’industrie».
 
Les Corses ne sont pas les seuls à s’interroger sur les conséquences sanitaires et sur l’impact sur l’environnement du déploiement de la 5G. Cette technologie est devenue un sujet de crispation pour de nombreuses associations, qui l’accusent de tous les maux. Les opérateurs télécoms et le gouvernement ont beau multiplier les propos rassurants, études chiffrées à l’appui, rien n’y fait. La 5G doit permettre, à utilisation égale de données en mobilité, de diviser par dix la consommation énergétique des réseaux mobiles. L’agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) doit, elle, remettre une nouvelle étude d’impact l’année prochaine. Ce délai s’explique par le fait que cette technologie étant récente, il faut du temps pour que des enquêtes soient menées. Or, l’Anses s’appuie sur des études tiers pour ses conclusions. Les élus corses revendiquent «le droit de savoir» avant de se prononcer. «Nous pouvons attendre quelques mois avant de nous décider», ajoute Jean-Guy Talamoni, qui préférait avoir «des études fiables avant que la 5G soit lancée». Il craint aussi que le lancement de la 5G «creuse le fossé numérique entre ceux qui pourront s’équiper d’appareils compatibles et les autres».
Retour
Lettre d'infos
Tong-ren-editions
Inscrivez votre e-mail pour recevoir nos dernières nouvelles !
Nous contacter :